Livres

Titre Auteur(s) Date de parution Résumé
Minerais stratégiques - Enjeux africains Apoli Bertrand Kameni septembre 2013 Pourquoi le régime d’apartheid naît-il en Afrique du Sud en 1948 ? Pourquoi la Namibie n’accède-t-elle à l’indépendance qu’en 1990 ? Pourquoi le premier coup d’État militaire de l’histoire du Niger intervient-il en 1974 ? Au Zaïre/Congo, pourquoi le centre de gravité de la violence politique et armée passe-t-il du Katanga au Kivu ? Ces mouvements de conflits sont portés par le moteur de la compétition mondiale pour le contrôle des minerais stratégiques (uranium, or, diamants, platinoïdes, cobalt, germanium, niobium, tantale…), suivant les types de matériaux requis par la dynamique des innovations scientifiques et technologiques (nucléaire, NTIC, industries « vertes »). Derrière leur façade ethnico-culturelle, trop souvent privilégiée, se cachent des enjeux industriels majeurs. Cette étude pionnière démontre que le déclenchement, la poursuite et la fréquence des conflits en Afrique s’articulent constamment avec la conjoncture économique et les avancées technologiques internationales. Par son approche novatrice des guerres africaines, elle conduit à plaider pour une gouvernance mondiale des ressources minérales stratégiques, car si la recherche des minerais stratégiques est la cause de conflits lorsqu’ils sont laissés à la prédation de quelques-uns, ils sont sources de paix s’ils sont exploités démocratiquement pour la prospérité de tous.
Le défi des ressources minières Normand Mousseau mars 2013 Mines, gaz de schiste, pétrole. Les Québécois n’en finissent plus de parler de ressources naturelles depuis quelque temps. La hausse du prix des métaux et du pétrole, couplée à la mise au point de méthodes permettant l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels, a relancé l’intérêt pour les matières premières à travers la planète. En grande partie sous l’impulsion de la Chine, le marché des matières premières a explosé ces dernières années, relançant l’intérêt pour les projets miniers de toutes sortes.
Industries minières - Extraire à tout prix ? Frédéric Thomas mars 2013 Depuis une décennie, le monde connaît un boom minier. Présenté comme une opportunité unique pour nombre de pays du Sud, il constituerait une source de croissance qui permettrait tout à la fois de créer des emplois, d’assurer des recettes fiscales aux États et, par là même, de leur donner les moyens de leur souveraineté. L’exploitation minière est ainsi devenue une composante clé des stratégies de développement de plusieurs États, institutions internationales (Banque mondiale) et organisations continentales (Union africaine), ainsi que des relations commerciales Sud-Sud, marquées par l’expansion de pays émergents comme la Chine, l’Inde et le Brésil.
Parallèlement et en fonction de ce boom minier, les conflits n’ont cessé de se développer et de s’intensifier, centrés sur la répartition des richesses produites, mais aussi sur les dégâts environnementaux, sociaux et politiques occasionnés. Selon une version optimiste, la prévention, la gestion et, de manière générale, une meilleure « gouvernance » pourraient sinon éliminer ces impacts négatifs, du moins les réduire grandement.
Mais les mines posent des problèmes radicaux en termes de territoires, de souveraineté et de limites écologiques, qu’il est impossible de compenser. Elles tendent à reconduire la logique coloniale des relations politique et économique, qui met à mal les droits, parfois contradictoires, et l’autonomie des différents acteurs – locaux ou nationaux, peuples autochtones, États... Les résistances que suscitent les industries minières tiennent alors tout autant à leurs effets qu’à leur mode de fonctionnement.
La Mongolie en quête indépendance - Une utilisation stratégique du développement minier Antoine Maire janvier 2013 La Mongolie est connue pour ses steppes et pour les rêves d'évasion et de voyage qu'elle peut susciter. Néanmoins, il existe une peur diffuse mais profondément ancrée, celle d'une possible disparition de la Mongolie indépendante ou d'une limitation de sa souveraineté. La Mongolie peut toutefois s'appuyer sur la richesse majeure que constitue le développement minier, qui porte l'exponentielle croissance économique actuelle. Voici un éclairage sur la stratégie d'indépendance de ce pays.
Terres rares : enjeu géopolitique du XXIè siècle Damien Degeorges octobre 2012 Groupe de métaux aux caractéristiques indispensables pour de nombreuses applications civiles et militaires, les terres rares se retrouvent dans les technologies vertes ainsi que dans les technologies au cœur de notre société (téléphones portables, écrans plats). Elles revêtent une dimension géopolitique majeure depuis que la Chine, qui contrôle 97% de la production mondiale, a réduit ses exportations. États-Unis, Europe et économies de l'Asie-Pacifique se tournent désormais vers un des principaux eldorados en la matière : le Groenland.
Paradis sous terre - Comment le Canada est devenu la plaque tournante de l'industrie minière mondiale Alain Deneault ; William Sacher octobre 2012 e Canada est le refuge idéal de sociétés minières qui spéculent en Bourse et mènent à travers le monde des opérations controversées, voire criminelles. Elles y trouvent un système boursier-casino favorable à la spéculation, des exonérations dignes d’un paradis fiscal, des mesures législatives canalisant vers elles l’épargne des citoyens, une diplomatie de complaisance soutenant ses pires desseins, ainsi qu’un droit taillé sur mesure pour la couvrir à l’étranger, comme sur le front de la critique intérieure. En six chapitres d’une redoutable efficacité, Alain Deneault et William Sacher retracent l’histoire du Canada et exposent comment cette ancienne colonie est devenue le paradis réglementaire et judiciaire d’une industrie évoluant hors de tout contrôle. Pillage, expropriations violentes de populations, pollution durable de vastes territoires sont le lot des pays qui subissent les méthodes de cette industrie aveuglément tournée vers le profit. La Bourse de Toronto se révèle le pilier de ce système où s’enregistrent 60 % des sociétés minières mondiales, des entreprises protégées par des politiques serviles.
Quel futur pour les métaux ? Philippe Bihouix ; Benoît de Guillebon novembre 2010 Les métaux, ressources minérales naturelles non renouvelables, sont à la base de notre civilisation industrielle. Moins médiatique que le changement climatique ou les enjeux énergétiques, leur raréfaction sera pourtant un des défis majeurs du XXIe siècle : notre modèle de développement, qui repose sur la croissance économique et un accroissement continu du prélèvement des ressources, se heurte à la finitude de la planète. C'est ce thème qu'a choisi de traiter dans ce livre scientifique un groupe d'ingénieurs de l'association des centraliens sous la direction de Philippe Bihouix et Benoît de Guillebon. À l'issue d'une analyse approfondie et documentée, prenant en compte les enjeux techniques, économiques, sociaux et environnementaux de la raréfaction des métaux, les auteurs mettent à mal les mythes de l'abondance, de la croissance verte et d'une technologie forcément salvatrice. Les métaux posent aussi les limites d'une économie circulaire fondée sur le recyclage généralisé. Écrit dans un langage accessible à tous, composé d'un texte principal complété d'une trentaine d'études couvrant des secteurs d'activité, métaux et thèmes transversaux, cet ouvrage est conçu pour répondre aux questions de tous ceux qui veulent comprendre le futur des métaux.
L'industrie minière de l'antimoine et du tungstène Pierre-Chistian Guiollard novembre 2010 Antimoine et tungstène, deux "petits métaux" d'alliage qui, chacun à des époques différentes, eurent une importance stratégique, liée à l'industrialisation et à l'armement. L'antimoine fut exploité en France depuis le XVIe siècle. Le tungstène est de découverte plus récente, ses applications industrielles datent seulement de la dernière décennie du XIXe siècle. Une convergence entre la taille des gisements, des méthodes d'exploitation et de traitement, et de la consommation de ces deux métaux s'est avéré favorable à la prospérité des mines d'antimoine dans la période préindustrielle du XIXe puis du XXe siècle, et au développement des mines de la Lucette, de Rochetréjoux, des Montmins, de Salau et de la Favière. L'implication de l'Etat dans la recherche minière à partir des années 1960 aboutit à la mise en évidence de nouveaux gisements de tungstène. Toutefois, la filière tungstène ne survivra pas à des erreurs stratégiques face à l'implacable concurrence chinoise.
Ressources minières en Afrique - Quelle réglementation pour le développement ? Bonnie Campbell octobre 2010 Le continent africain est riche en minerais indispensables aux économies occidentales. Et pourtant l’industrie minière contribue très peu au développement de l’Afrique. En analysant l’incidence de la Revue des industries extractives de 2003 sur un certain nombre de pays africains, les collaborateurs à cet ouvrage ont constaté qu’une dimension clé du problème réside dans les cadres réglementaires imposés aux pays africains par le Fonds monétaire international et la Banque mondiale. Ils visent à convaincre les universitaires, les gouvernements et l’industrie que la réglementation a besoin d’être réformée pour créer une industrie minière propice au développement social et économique et à la protection de l’environnement.
Le Congo Kinshasa est un eldorado. A qui profite-il ? José Mulenda Zangela mars 2010 La RDC est un eldorado où les puissantes multinationales du monde se bousculent pour obtenir une portion de terre aux fins d'exploitation minière. La bonne santé financière qu'affichent ces sociétés extractives de minerais en RDC, où la population croupit paradoxalement dans une misère infernale, confirme la notion selon laquelle le capitalisme n'a pas de cœur. Le plus inquiétant est l'obscurantisme dans lequel s'enfoncent les dirigeants congolais, pour lesquels rien ne compte plus que de s'enrichir.

Pages