Actualité : Forum contre le Sommet des Pilleurs et Pollueurs

8 mars 2018
ISF SystExt
Tous les hivers depuis 7 ans, le petit monde du trading et de l'exploitation des matières premières se retrouve en Suisse au bord du Lac Léman, pour un rendez-vous annuel dans le luxueux hôtel 5-étoiles Beau-Rivage de Lausanne. Répondant ainsi à l'invitation du Financial Times (et moyennant plus de 4500 euros de frais d'inscription), les traders et spéculateur·rice·s du monde entier vont pouvoir discuter ensemble, du 19 au 21 mars prochain, de la dynamique actuelle du commerce des matières premières, que tou·te·s jugent extrêmement positive.
Non au Sommet des Pilleurs et Pollueurs à Lausanne !

Ce sommet s'intitule sobrement « Le début d'un nouveau cycle » et verra se relayer à la tribune une foule de PDG, des grands groupes miniers transnationaux (Anglo American, BHP, ERG, Freeport-McMoRan, Glencore, RUSAL, ...) aux armateurs (Louis Dreyfus) en passant par les négociants et traders emblématiques de Suisse et d'ailleurs (Trafigura, Mercuria, Gunvor, COFCO). Ces entreprises ont pour autre point commun d’être toutes régulièrement dénoncées par les ONG et les communautés locales pour l'opacité de leurs activités et leurs violations répétées des droits humains.

Mais tous les ans, le Collectif Contre la Spéculation sur les Matières Premières (CCSMP) organise dans le centre-ville de Lausanne un contre-sommet qui prend le parti des victimes de ce sale business, qu'il s'agisse du commerce des hydrocarbures, des ressources minières ou des productions agricoles ; et adopte chaque année une thématique spécifique. Cette année, le contre-sommet aborde un aspect indispensable et méconnu du commerce des matières premières : le fret maritime, domaine extrêmement polluant et peu contrôlé. Et il se trouve que la Suisse joue, ici aussi, un rôle non négligeable. A Genève se trouve le numéro deux mondial du fret maritime : le groupe MSC, détenu par la famille Aponte. Installé au bout du lac en 1975, le géant opaque n'est pas coté en bourse. Rappelons également que plus de 60% des métaux et plus de 35% du pétrole et des céréales sont négociés en Suisse, le comble pour un pays qui n'a aucun accès à la mer !

Et cette année, ISF SystExt fait partie des soutiens officiels du CCSMP et sera présent au contre-sommet, qui se tiendra à Pôle Sud, avenue Jean-Jacques Mercier 3 – Lausanne, le samedi 17 mars 2018 de 13h30 à 18h.

Une grande manifestation publique est également organisée le lundi 19 mars à 18h et le cortège se rendra devant l'hôtel Beau-Rivage pour dénoncer les désastres politiques, sociaux et environnementaux engendrés par le négoce de matières premières, basé sur la corruption en hauts-lieux, les violations massives des droits humains, et le mépris de la santé des populations. Les récents travaux l'ONG suisse Public Eye sur les activités corruptrices de Glencore en République Démocratique du Congo et de Gunvor à Brazzaville soulignent une fois de plus les mécanismes mortifères du négoce suisse.

Nous invitons toutes les organisations et individus intéressé·e·s pouvant se rendre à Lausanne à participer au contre-sommet et à la manifestation.

 

► Voir le programme téléchargeable ci-dessous.

Event facebook

► Rapports de Public Eye (ex-Convention de Berne) sur Glencore et sur Gunvor