ISF SystExt organise les rencontres internationales "Exploring Responsible Mining"

24 février 2014
Claire Lataste, Chargée de projet à ISF
Ingénieurs sans frontières "Systèmes extractifs et Environnements" accueillera le 21 mars 2014 à Marseille plusieurs organisations travaillant sur l’éducation au développement et à la citoyenneté en lien avec les systèmes miniers.
Ancienne fonderie de Chillagoe, Queensland, Australie
Ancienne fonderie de plomb et de cuivre de Chillagoe, Queensland, Australie [rjcox - 2012 - CC BY-NC-ND 2.0]

Lors de cette journée, seront représentés les organisations suivantes :

- l’association chilienne Casa de la Paz, avec Kristina Samudio
- l’association belge CATAPA, avec Charlotte Christiaens
- la Commission Episcopale des Ressources Naturelles de République démocratique du Congo, avec l'Abbé Alfred Ndrau Buju
- l’association états-unienne Earthworks - No dirty gold, avec Payal Sampat
- l’association britannique Fairtrade UK, avec Amy Ross
- l’association espagnole Ingeniería sin Fronteras, avec Sílvia Formentí Sabater
- l’alliance britannique London Mining Network, avec Andrew Whitmore
- le média indépendant français Basta !, avec Simon Gouin

Par cette journée, Ingénieurs sans frontières SystExt souhaite mettre en place un espace d'échanges international permettant à différents acteurs de la société civile de se rencontrer et de connaître leurs activités et leurs contextes d'intervention respectifs. A terme, Ingénieurs sans frontières SystExt espère que cette rencontre alimentera les réflexions et les actions de plaidoyer engagées par chaque participant en les confrontant aux regards et réflexions des autres. Des actions collectives, des prises de position communes ou des mobilisations simultanées pourraient être envisagées.

Plus largement, la journée s'inscrit dans un objectif de ré-interrogation des systèmes miniers et de lutte contre le caractère opaque et inerte de la filière et de sa structure. En tant qu’association composée d’ingénieurs, Ingénieurs sans frontières SystExt voit dans cette démarche l’occasion d’améliorer son travail de sensibilisation du milieu ingénieur et de partager sa réflexion sur la responsabilité des ingénieurs vis à vis des enjeux de solidarité internationale.

Cette rencontre ouvrira le débat sur trois thèmes, permettant aux participants d’échanger leur visions, leurs pratiques et leurs expériences. Les trois sujets ont été choisis de telle sorte que les principales étapes et les principaux degrés de réaction du grand public vis à vis des enjeux du secteur minier soient abordés : la connaissance et la compréhension, la prise de conscience et l’action.

Le programme peut être téléchargé ci-dessous.