Faut-il rouvrir les mines?

1 mai 2014
ISF SystExt
En 2014, ISF SystExt a rencontré la journaliste Céline Mouzon qui réalisait une enquête sur la question de la relance minière en France. Différents échanges ont eu lieu sur des questions tant techniques qu'éthiques. Un article est ainsi paru dans le numéro 334 d'Alternatives Économiques, d'avril 2014.
Terrils charbonniers de Loos-en-Gohelle
Terrils charbonniers de Loos-en-Gohelle (Nord-Pas-de-Calais) [OliBac - 2007 - CC BY 2.0]

Cette forme de collaboration s'inscrit pleinement dans les missions d'ISF SystExt, en particulier en lien avec les objectif de notre projet associatif : "Permettre à la société civile de s’approprier les caractéristiques et spécificités des systèmes extractifs." et "Sensibiliser le grand public aux enjeux associés aux systèmes extractifs, notamment leur omniprésence dans nos sociétés, la dépendance des modèles de consommation actuels en ressources extractives et les dommages environnementaux et sociaux que ces systèmes occasionnent."

Extraits :

Risque d'assèchement des nappes phréatiques en raison des énormes volumes d'eau mobilisés dans les opérations d'extraction, pollution des eaux de surface et des sols liée à l'usage de nombreux produits chimiques ou aux émanations d'acide sulfurique restent le lot commun de l'extraction. Pour justifier le renouveau minier français, "les pouvoirs publics mettent en avant les cours des métaux, mais le coût environnemental, lui, n'est jamais quantifié", critique l'ONG Ingénieurs sans frontières, mobilisée pour imposer une plus grande responsabilité des industriels dans ce domaine.

"Pour l'instant, une mine à la fois propre et rentable, ça n'existe pas", résume Ingénieurs sans frontières. La reprise de l'exploitation minière sur le territoire métropolitain pourrait-elle avoir une vertu d'exemplarité et permettre une meilleure prise en compte des coûts environnementaux de l'extraction, aujourd'hui supportés par les pays du Sud ?

L'article est disponible au lien suivant (version complète réservée aux abonnés).