Etat des lieux des conséquences graves de l’exploitation minière

10 mars 2016
ISF SystExt

L’exploitation minière est une activité prédatrice et dangereuse. Des milliers de sources d’informations (rapports, publications scientifiques, articles de presse, documentaires, etc.) relatent des faits graves depuis des dizaines d’années, dans le monde entier. Cependant, il est difficile de mettre en évidence les principales tendances en matière d’impacts, tant les situations humaines, sociales et géographiques diffèrent. ISF SystExt, qui étudie les impacts de l’industrie minérale depuis plusieurs années, propose dans l'outil publié ici une synthèse des conséquences graves de l’exploitation minière, en les divisant en quatre catégories : les violations des droits humains, les bouleversements socio-économiques, les impacts environnementaux et les impacts sanitaires. Cette classification, bien qu’arbitraire, met en évidence des faits importants, rapportés par de nombreux témoignages, et qui perdurent, malgré certains progrès technologiques réalisés dans le domaine de l’industrie minérale.

Bien que les situations présentées soient dramatiques, ce support ne se veut pas catastrophiste mais bien réaliste. Et pour cause, certains cas emblématiques, largement relayés par la société civile, n’ont pas été repris ici. La difficulté n’a pas été d’identifier les situations qui pouvaient illustrer au mieux un impact donné mais de choisir seulement 32 sites miniers (sur les dizaines de milliers qui ont été ou qui sont en activité), représentatifs des faits dénoncés. Pour montrer l’universalité des problématiques, un large panel de substances (aluminium, charbon, cobalt, cuivre, diamant, étain, mercure, nickel, or, phosphates, platine, plomb, tanzanite, tungstène, uranium et zinc) et de pays (Afrique du Sud, Australie, Brésil, Burkina Faso, Chili, Chine, Colombie, République Démocratique du Congo, Espagne, Nouvelle-Calédonie, Inde, Indonésie, Madagascar, Mali, Mongolie, République de Nauru, Niger, Pérou, Portugal, Russie, Tanzanie, Thaïlande, Venezuela, Zambie, Zimbabwe) a été sélectionné.

Contrairement aux idées reçues, les problématiques ne sont pas plus graves :

● dans les pays en voie de développement que dans les pays développés,
● dans les mines artisanales que dans les mines industrielles,
● dans les exploitations de métaux précieux que dans celles des métaux de base,
● sur les anciens sites miniers que sur les nouveaux.

Les exemples choisis dans cet outil le démontrent. C’est donc aussi pour sortir de ces schémas de pensée qu’ISF SystExt a réalisé ce travail. Car ce qui rend l’industrie minérale (au sens large) aussi destructrice et impactante, ce sont avant tout des choix humains et économiques faits pour accéder à tout prix à la ressource.

L'outil publié ici s’articule autour de quatre panneaux en grand format (A1) et un livret d'accompagnement, téléchargeables à la suite. Ce dernier comporte, pour chacun des 32 sites miniers étudiés, une synthèse de mise en contexte des faits et une bibliographie (comportant presque 200 références au total), dont les sources sont accessibles sur internet.
 

► On en parle... dans le média Basta ! : Des ingénieurs alertent sur les conséquences graves de l’industrie minière (29/03/2016)


L’outil a été réalisé bénévolement par ISF SystExt et à son initiative. Les photographies illustrant les panneaux sont sous licence Creative Commons et les règles de partage ont été respectées. L’outil est mis à disposition de tous sous cette même licence (CC) en BY-SA. Il est donc demandé de citer son auteur lors d’une réutilisation partielle ou totale. Cependant, afin que cet outil puisse servir au plus grand nombre et profiter du retour de chacun, nous vous remercions par avance de nous faire parvenir vos remarques sur cet outil et de nous tenir informés lorsque vous l’utiliserez, en utilisant le formulaire de contact de notre site.