Tête de Pioche n°6

Mai 2017

Rencontre avec les acteurs limousins mobilisés sur la question minière

Dans le cadre du Projet d’Accompagnement des mobilisations Citoyenne sur les Territoires (PACTe), quatre membres d’ISF SystExt se sont rendus dans le Limousin du 13 au 15 janvier afin de rencontrer des acteurs mobilisés localement sur les questions minières. Alors que dans la région, les stigmates de l’exploitation de l’or et de l’uranium sont encore visibles, deux permis exclusifs de recherches (PER) pour l’or et des substances connexes sont à l'étude (permis de Bonneval en Haute-Vienne et Dordogne et permis de Villeranges en Creuse). Autour de la visite des mines d’or du Châtelet et du Bourneix et des mines d’uranium des environs de Bessines-sur-Gartempe, ces rencontres ont été l’occasion d’échanger sur les impacts sociaux, environnementaux et économiques des activités extractives passées. Les collectifs formés en réaction aux deux PER ont également pu nous exposer les enjeux autour de ces projets, leur stratégie d’action ou encore les difficultés auxquelles ils doivent faire face.

ISF SystExt anime une journée de vulgarisation sur l’exploitation minière

Le 4 février dernier, dans le cadre des Journées d'Echanges et de Sensibilisation à la Solidarité Internationale (JESSI) de la Fédération Ingénieurs sans frontières, plus de 120 personnes ont participé à une journée de sensibilisation et de formation sur le thème : « De la mine au métal : conflits d’usages et impacts » à Gif-sur-Yvette (91). Il aura fallu 9 mois de travail à ISF SystExt, en partenariat avec la Commission Justice et Paix Belgique, Starting Block et Maïouri Nature Guyane, pour mettre au point 8 outils d’animation participatifs et ludiques. « Métaux, boulot, dodo », « La mine, bien loin du conte des 7 nains » ou encore « La nouvelle ruée vers l’or de Guyane » font partie de ces outils qui seront prochainement publiés sur notre site internet. Le public, composé majoritairement d’étudiants-ingénieurs issus de parcours très divers, s’est montré particulièrement attentif à une thématique qu’ils ont jugée indispensable et trop peu médiatisée et enseignée.

ISF SystExt intervient dans un Master en Economie de l'environnement

Le 8 mars dernier, SystExt est intervenu dans le Master en Économie de l'environnement d'AgroParisTech et des universités Nanterre et Saclay. Cette conférence visait à répondre à une demande des élèves, qui, très curieux de la question des métaux, déploraient que la problématique n'ait quasiment pas été abordée dans leurs cours. En effet, comme en témoigne Nina une récente recrue de l'association, après 3 ans de formation en politiques de l'environnement, la question des ressources minérales, base de l'économie (y compris « verte »), est quasiment absente des programmes et des débats. Après une présentation sur l'importance des métaux, leur extraction/exploitation, et les conséquences environnementales et sociales de cette activité, les étudiants ont manifesté leur souci de voir émerger des pratiques plus responsables, tout en comprenant que l'activité générait des impacts difficilement évitables. Finalement, certains ont annoncé vouloir en tenir compte dans leurs futurs métiers/stages… Mission accomplie !

L’opposition à la mine d’or en Guyane s’organise

A l'automne 2016, ISF SystExt a été contacté par le collectif guyanais Or de Question pour les accompagner au niveau national sur la mobilisation contre le projet de la Montagne d'or, porté par la junior canadienne Columbus Gold et la major russe Norgold. Suite à la publication d'une infographie sur le sujet, un premier communiqué de presse a été publié le 22 février dernier, avec Or de Question et cinq autres ONG françaises ; appelant  à l'arrêt immédiat du projet Montagne d'Or et, plus largement, à un moratoire sur la méga-mine industrielle aurifère en Guyane. ISF SystExt a ensuite lancé un appel à soutien à la société civile nationale et internationale qui a largement répondu : plus de 100 organisations ont soutenu l'initiative. De plus, 130 000 personnes ont signé la pétition traduite en anglais, espagnol et allemand comme l'ensemble des documents publiés. Sur la base de cette mobilisation, ISF SystExt a interpellé tous les candidats à la présidentielle pour connaître leur positionnement sur le sujet et fera de même avec les candidats aux législatives. Retrouvez l'ensemble des informations sur le site dédié à cette mobilisation créé par ISF SystExt !

Rencontre avec des partenaires internationaux de la fédération ISF

ISF SystExt a rencontré le 6 avril dernier des partenaires internationaux de la fédération ISF : ISF Italie, ISF Afrique du Sud, ISF Argentine et la FISENGE (fédération brésiliennes des syndicats d'ingénieurs). Suite à la présentation de notre association et de ses projets, le débat s’est ouvert sur les formes de mobilisation autour de l’activité minière menées par les populations dans les pays représentés ainsi que la réappropriation de cette problématique par la société civile. Les partenaires ont souligné la tension permanente entre la vigilance environnementale et la question de l’emploi généré par ce secteur qui complique la formulation d’un positionnement. Les échanges ont également porté sur les formats d’action en cours et possibles sur leurs territoires (sensibilisation, formation, analyse des impacts, recyclage). La rencontre s’est conclue par la possibilité de poursuivre les échanges entre ISF SystExt et ces associations afin de prolonger la réflexion mais aussi de rester en veille sur l'actualité minière dans des pays qui ont un passif et un actif minier importants.

Nouvel outil interactif sur le contenu métallique d'un smartphone

ISF SystExt s'est intéressé à la composition métallique des smartphones. Nous avons passé au crible des centaines de références afin de dresser le portrait d’un "smartphone moyen". Les données ainsi acquises ont permis de construire un outil interactif en ligne. Pour chaque unité principale d’un smartphone (dalle tactile et vitre, écran, boîtier, batterie et carte électronique), l’outil présente les 52 principales substances contenues. Pour chacune d’elles, une fiche technique détaille l’utilité de la substance et fournit des sources d’informations en ligne. L'étude menée a également pu mettre en évidence les phénomènes majeurs qui gouvernent les changements apportés à la composition métallique des smartphone. La publication associée est disponible au lien suivant.

Le Salvador marque un tournant dans l’histoire minière

Un vent de changement nous vient d'un petit pays d'Amérique Centrale, le Salvador, qui a décidé d'interdire l'exploitation des mines de métaux. Cette décision fait suite à plus de 10 ans de combat judiciaire et social entre l'Etat et la société civile salvadorienne et la compagnie canadienne Pacific Rim, rachetée par le groupe OceanaGold en 2013. Dans un pays où plus de 90% des eaux de surface sont gravement polluées, le président Saca décide en 2008 de rejeter le projet de mine d'or de Pacific Rim. La compagnie demande alors 301 millions de dollars de dommages et intérêts au pays devant la cour d'arbitrage de la banque mondiale. Ce procès devient symptomatique d'une économie ultra-libérale qui prive les états de l'autodétermination nécessaire à leur mission d'intérêt général. Finalement, en octobre 2016, le Salvador gagne le procès, porté par un mouvement social dont le slogan est « L'eau vaut plus que l'or ». Suite à cette expérience traumatisante pour le pays, le parlement vote à la quasi unanimité en avril 2017 l'interdiction définitive de l'exploitation des mines de métaux, faisant le choix de l'eau et d'une terre cultivable pour sa population plutôt que de méga-projets miniers aux impacts dévastateurs sur un si petit territoire. Et si nos grands pays industrialisés s'inspiraient avec humilité du bon sens de ce petit pays, bien plus vulnérable aux chantages des marchés boursiers et pourtant capable de défendre le droit de sa population à vivre dans un environnement sain ?

Crédits photo bannière : Russell Lee, 1946 - domaine public